Aller au contenu principal

Mardi 16 octobre 2018

Menu
Loading...

Le Gouffre

La descente aux merveilles

La descente aux merveilles

Un puits... Ou plutôt un gouffre... C’est la première fois que se dessine devant vous cette incroyable cavité.
Ce gouffre n’est autre qu’une porte immense, verticale et vertigineuse, qui nous invite à passer en quelques minutes du monde extérieur au monde souterrain.
Il est une entrée dans un monde dissimulant mille surprises, mille découvertes et qui cache sans doute encore aujourd’hui tout autant de mystères...

Il ne reste plus qu’à descendre...

Pas à pas, marche après marche, nous descendons là où jamais nous n’étions allés nous aventurer.

Une vision du cœur de la Terre

A quoi ressemblent donc les entrailles de la terre ?
Au rythme de la descente, l’atmosphère se modifie. La lumière s’atténue, remplacée par une douce humidité et une température stable s’installe à 13° toute l’année. Ces caractéristiques ouvrent la porte au développement d’une végétation singulière.

Sans nul doute, cet orifice est spectaculaire.

Edouard-Alfred Martel, explorateur visionnaire, cherchait ici à rendre compte de cette image unique, jamais vue.
Une fois descendu à 103 mètres sous terre, une rivière s’étire et nous emmène dans les méandres du sous-sol… Il n’y a plus de ciel, mais une succession de salles voutées, toutes plus époustouflantes.

un puits d'entrée de 75m de profondeur

Comment s’est formé le Gouffre ?

Il faut pour cela renverser nos habitudes de pensée et imaginer que l’érosion puisse aussi venir de l’intérieur... Car c’est bien elle qui a créé ces volumes.

Peu à peu, la voûte d’une ancienne salle souterraine, creusée grâce aux circulations d’eau dans le massif rocheux, essentiellement calcaire, s’est effondrée et a laissé ce trou béant...

Il est très difficile de dater précisément l’ouverture de cet ancien plafond, mais le Gouffre existe certainement depuis plusieurs centaines de milliers d’années. Sans doute peu de chose à l’échelle du temps...

Une création spectaculaire

Aujourd’hui, l’humidité, les pluies continuent leur travail d’altération, permettant l’écoulement de l’eau et la formation de magnifiques cascades glissant le long des parois.
Deux galeries se font face dans le fond du Gouffre. L’une permet d’accéder à l’amont de la rivière souterraine de Padirac. C’est la Galerie de la Grande Arcade, qui n’a pas encore été totalement explorée aujourd’hui. La seconde ouvre la voie de la Galerie de la Source et rejoint la Rivière Plane où commence la visite en barque... Puis l’émerveillement...

“ On se croirait au fond d’un télescope ayant pour objectif un morceau de ciel bleu ! ”
Edouard-Alfred Martel, découvreur du Gouffre de Padirac